La collaboration, moteur du partage des connaissances dans le secteur de l’assurance des énergies

Énergie renouvelable

À la RSA, nous avons une expertise technique approfondie et des rédacteurs spécialisés, des ingénieurs de contrôle de risque et des experts en sinistres dans le secteur des énergies. Nous savons que les meilleurs moyens de concrétiser les meilleures pratiques sont l’apprentissage, le partage et la collaboration au sein du secteur.

Le 21 juin, 2016, la RSA du Canada, en partenariat avec General Electric (GE), a été l’hôte d’une conférence sur l’assurance des énergies à Calgary, en Alberta. Plus de 70 clients, courtiers et partenaires de l’industrie se sont réunis pour apprendre et partager des connaissances sur des questions techniques sur l’innovation dans le secteur et les expériences de perte dans les secteurs des énergies traditionnelles et renouvelables.

« Compte tenu de notre expérience et de notre intérêt pour le secteur des énergies, nous avons pensé qu’il était important d’aller au-devant des courtiers et des clients pour partager nos connaissances avec eux », a déclaré Louis Vatrt, vice-président associé et directeur de l’assurance ingénierie, construction.

Des représentants de la RSA, de GE, de Phillips, de Hager & North Investment Management et de Dun & Bradstreet étaient sur place pour faire des présentations sur des sujets divers comme les turbines à gaz et à vapeur, le financement de grands projets, les éoliennes et les technologies de stockage d’énergie, et les impacts de l’incendie de Fort McMurray sur le secteur de l’énergie.

« Nous avons profité de forts partenariats avec le secteur pour mieux tirer les leçons des pertes et trouver comment les atténuer en gérant le risque », a expliqué M. Vatrt. « Quand nous collaborons les uns avec les autres, nous pouvons élaborer et affiner nos modes de fonctionnement, nos politiques et nos approches d’entretien pour adopter de meilleures pratiques – comme l’importance d’avoir des accords de service à long terme en place».

Colette Taylor, vice-présidente, assurances spécialisées, a souligné l’importance de la diffusion des connaissances dans le secteur des énergies. Elle a aussi décrit l’engagement de la RSA à offrir des possibilités d’apprentissage à valeur ajoutée à nos clients et à nos partenaires courtiers. « Nous nous sommes sérieusement engagés à aider les courtiers et les clients à renforcer leurs entreprises et leurs relations avec nous en réunissant tous les intéressés pour en apprendre plus sur l’innovation au sein du secteur et sur les meilleures pratiques». 

Ce n’est pas la première fois que la RSA offre ce genre d’occasion à ses clients et à ses partenaires courtiers. Une conférence semblable s’est tenue à Toronto plus tôt cette année avec GE. Elle a connu un tel succès que la société a décidé de reprendre l’événement dans l’Ouest canadien.

« Cette collaboration avec GE a été très fructueuse, car leur expertise correspond à nos connaissances de pointe en assurances d’ingénierie », a déclaré Ryan Nones, inspecteur en chef et chef, Services de prévention du risque pour la Construction et ingénierie et Énergie renouvelable et ingénierie. « Nous sommes heureux que nos partenaires de GE aient été une fois de plus en mesure de partager des connaissances techniques avec d’autres partenaires d’affaires et du secteur ».

Du point de vue de GE, ce fut une excellente occasion de rencontrer les intervenants de l’industrie de l’assurance ici au Canada.

« Notre but premier visait à nous assurer que nos clients, leurs partenaires et les participants de l’industrie sont au fait de la technologie de GE, de nos capacités de service et des nouvelles stratégies numériques, » a déclaré Guy Crépeau, directeur des ventes, Éolien terrestre, Canada et États du nord des États-Unis avec GE Énergie renouvelable. « Plus les membres du secteur seront au fait de ce que nous faisons, de la façon dont nous élaborons la technologie, déployons les services de fonctionnement et d’entretien et les services de réparation et introduisons les outils numériques pour les analyses, plus il leur sera facile de comprendre les risques qu’ils peuvent prendre. C’est ce que nous appelons une expérience d’apprentissage de pointe pour les intervenants de l’industrie».

David Race, vice-président et gestionnaire de portefeuille de Phillips, Hager & North Investment Management, a expliqué que lui et son collègue Jay Menning, vice-président, voulaient se renseigner sur le rôle grandissant que joueront les investissements d’infrastructure et d’énergie dans l’économie mondiale au cours de la décennie à venir et comment le marché obligataire canadien investira dans cette croissance.

« Pour le compte de clients investisseurs institutionnels tels que les régimes de retraite, nous avons acheté des obligations émises par plusieurs grands projets au Canada, et ces projets sont souvent connus des participants à la Conférence et même assurés par eux », a déclaré M. Race. « Nous avons voulu faire connaître le point de vue des investisseurs et contribuer à brosser un portrait plus complet des nouvelles tendances dans le domaine des projets d’infrastructures au Canada. C’était une excellente occasion de rencontrer d’autres participants du marché et d’engager un dialogue réfléchi sur l’évolution du secteur ».

Les courtiers jouent un rôle de la plus haute importance pour la RSA. Notre société se réjouit à l’idée des futures possibilités d’apprentissage semblables pour ses précieux partenaires du réseau des courtiers.

 « C’était très satisfaisant d’entendre les commentaires positifs de nos courtiers et de nos clients après la Conférence », a déclaré Dan Camillo. « Non seulement, les présentateurs ont pu partager leurs vastes connaissances, mais les participants ont aussi profité de l’occasion pour étendre leurs réseaux et apprendre les uns des autres. »